Assainissement de la ville de conakry : un accord de financement ratifié

E n plénière, les députés guinéens ont ratifié, mercredi 07 novembre 2018, un accord de financement, à hauteur de 54 millions de dollars, de la banque islamique de Développement(BID) pour l’assainissement de la capitale guinéenne.

Cet accord  d’aide financière entre la Banque Islamique de Développement et le gouvernement guinéen vise à  réaliser  des canaux de drainage des eaux usées dans les communes de Ratoma et Matoto.

A cela, s’ajoute l’extension des capacités de station de traitement des boues de vidange de 2580 m3 par jour, ainsi que leur voie d’accès.

Selon le rapporteur de la commission économie-finance de l’Assemblée nationale, Alpha Mohamed Diallo, ce projet va également permettre à la réalisation des travaux de réhabilitation de la décharge de la minière.

« On va réaliser l’acquisition des matériels d’équipement, notamment 2000 déserts, un compacteur, un escalateur, un pont bascule, 2O camions-bennes(…) l’achat de carburants et de pièces de rechange des engins  et l’appui à l’unité de gestion et de supervision des travaux » a indiqué le parlementaire.

Pour mémoire, sous l’accompagnement de l’Union Européenne, 89 points de regroupements de déchets ont été recensés au niveau de la capitale guinéenne. C’est pourquoi, le député Alpha Ibrahima Sila Bah a estimé qu’il est temps pour la Guinée de se doter d’une politique nationale d’assainissement.

« Il est nécessaire d’avoir une politique nationale d’assainissement qui couvre toutes les villes du pays. Chaque fois, on est obligé de recourir aux bailleurs de fond pour enlever les ordures, pourtant tous les citoyens doivent payer pour nettoyer le pays comme partout parce que les ordures sont produites chaque jours » soutient-il.

Abordant dans le même sens, le ministre du tourisme et de l’hôtellerie,  Thierno Ousmane Diallo affirme que le gouvernement va créer une agence qui s’occupera du ramassage des ordures en Guinée.

«  Les ordures c’est l’affaire de tout un Guinéen. Un projet de loi sera bientôt sur la table des députés sur la création de cette agence et trouver des solutions pour alimenter ce fond » a promis le ministre.

Pour rappel, cet accord de financement, dont il est question, a été          signé le 30 août dernier.

Nantady Camara

 

 

Publicité