Armée guinéenne : une mutinerie est-elle en vue ?

D epuis samedi soir, un communiqué non daté et signé de deux agents, un adjudant et un adjudant-chef se faisant passer pour les porte-parole de l’armée circule sur les réseaux sociaux.

Dans le document, pas moins de neuf revendications, dont l’augmentation de salaire et la libération d’un certain Séna Doré porte-parole des élèves soldats formés à Kissidougou au temps de la transition.

En réaction, le directeur de la Direction de l’Information et des Relations Publiques de l’Armée (DIRPA), Aladji Cellou Camara appelle à la vigilance, mais aussi soutient que les services compétents sont en train d’authentifier ledit document.

Ci-dessous la mise au point de Aladji Cellou Camara

#Mise_au_point : Nous ne négligeons rien. Nos services compétents sont en train de procéder à des vérifications. Car, après le récemment biométrique de ces dernières années, tous les militaires guinéens sont « immatriculés » à travers un fichier informatique sécurisé. 

Mais d’ores et déjà, nous notons le caractère totalement farfelu de certaines revendications, notamment celle concernant la libération d’un individu qui n’est pas incorporé au sein de l’armée et qui ne fait donc pas partie des effectifs de nos Forces de défense.

D’ailleurs, l’entête utilisée démontre à suffisance l’amateurisme des auteurs qui ignorent apparemment tout des armoiries de nos Armées.

Le soldat qui connaît le règlement militaire (donc des risques encourus) ne signe jamais un tel papier.

#Vigilance

Publicité