Alpha condé aux etats-unis : le potentiel minier guinéen au menu 

En séjour de travail et d’amitié aux Etats-Unis, le président guinéen, Alpha Condé a entamé des rencontres avec les responsables des institutions financières et des investisseurs pour les inviter à s’intéresser encore plus à son pays.

Dès mardi , le Chef de l’Etat guinéen a été reçu par Roy Harvey, PDG de Alcoa Corporation, actionnaire important au sein de la CBG pour discuter de l’accroissement des investissements dans le secteur minier guinéen.

Selon nos informations, ce groupe a réalisé une première phase d’extension, d’une capacité de 13 à 18,5 millions de tonnes entre 2016 et 2018 pour un montant total de 650 millions de dollars. Une autre devrait commencer en 2020, pour porter la capacité à 25 millions de tonnes pour un coût additionnel d’environ 450 millions de dollars.

Le lendemain de cette rencontre, le ministre des Mines et de la Géologie, a pour sa part  rencontré des responsables de la Société Financière Internationale(SFI), du groupe de la Banque Mondiale.

Abdoulaye Magassouba a plaidé pour la finalisation du projet d’extension de la CBG et le projet de GAC et a sollicité l’appui de la SFI pour la mise en œuvre du Plan de Développement Régional de Boké.

M. Magassouba a également plaidé pour le soutien de la SFI à  faire de la ‘’Zone Economique Spéciale de Boké’’, une réalité.

Les questions de protection de la biodiversité dans les zones impactées par l’activité minière étaient aussi à l’ordre du jour, notamment dans la région du Moyen-Bafing.

Hafia Diallo

Publicité