Affaire 3eme mandat : les dessous de la mobilisation des enseignants de kankan

A l’approche de la fin du second et dernier mandat constitutionnel pour l’actuel président de la République de Guinée, les velléités de doter le pays d’une nouvelle constitution se font de plus en plus sentir sur le terrain.

Les promoteurs de ce projet ne lésinent sur aucun moyen pour faire passer leur initiative. C’est dans cette optique que des enseignants sont mis en branle à Kankan, haute Guinée (bastion du RPG-arc-en-ciel, parti au pouvoir).

En effet, des enseignants issus de tous les bords du système éducatif guinéen de la Haute-Guinée réunis au sein d’une association dénommée ‘’Association des Enseignants pour le Soutien du Professeur Alpha Condé’’ (AESPAC) ont organisé ce samedi 8 juin 2019 une activité à Kankan pour demander au Président  Alpha Condé de proposer aux guinéens une nouvelle Constitution pour disent-ils ‘’garantir l’avenir du peuple de Guinée’’.

Mais quelles sont les implications et les dessous de cette manifestation des hommes de la craie censés bouder tout mouvement politique au sein des établissements et institutions d’enseignement ? Pourquoi les Universités et les écoles se sont-elles  transformées en quartier général des partis politique en cette veille des élections en Guinée ?

Selon nos sources, ces groupuscules d’enseignants de la région, auraient tout d’abord  crée et installé le bureau des sections du RPG arc-en-ciel dans leurs écoles et universités respectives, avant de se mettre à la quête d’un financement du coté de Conakry pouvant faciliter l’achat de conscience et la mobilisation des soi-disant enseignants de la région en général et de la préfecture de Kankan en particulier.

Une chose qui aurait été obtenue après tant de démarches menées par la coordination régionale de l’AESPAC auprès des hauts cadres promoteurs d’une nouvelle constitution.

A en croire à la même source, particulièrement à l’Université de Kankan, pas plus tard qu’un mois, six véhicules de marque MAZDA ont été distribués aux six doyens de facultés et des motos neuves de marque TVS JIVE qui seraient destinées aux 19 chefs de départements.

Notre source persiste et signe qu’une joie avait surgi dans la cour de l’Université le jour de la réception de ces biens.

Toutes ces dépenses citées ou non s’élèveraient, selon nos informateurs, à plusieurs millions de francs guinéens débloqués pour faire passer ce fameux projet dans les milieux scolaires et estudiantins.

Outre l’octroi de ces biens cités-ci haut, certains enseignants auraient été nommés ou promis à des postes de responsabilité au sein de l’administration publique.

En dépit de la vaste campagne de sensibilisation entreprise la veille de la réception des huit ministres de la région par les autorités scolaires et universitaires auprès des élèves et étudiants, la mobilisation n’a pas été de taille.

CHERINGAN

Publicité